Musée Jardin départemental Bourdelle

Contenu de la page : Musée Jardin départemental Bourdelle

Vous pouvez découvrir le nouveau site internet du musée, avec des informations pratiques et des ressources en ligne sur l’œuvre de Bourdelle et l’art des jardins sur www.musee-jardin-bourdelle.fr.

Le musée est ouvert du 2 mai au 31 octobre, tous les jours saufs les lundis et mardis de 10h30 à 13h et de 14h à 18h.

Tarifs

Ils sont découpés en deux parties : le droit d’entrée du jardin et éventuellement les actions de médiation.

Droit d’entrée :

Visiteurs individuels

Plein tarif : 5€
Tarif réduit : 3€ ( plus de 60 ans, groupe de plus de 10 personnes, jeunes de 18 à 25 ans)
Gratuit : moins de 18 ans, bénéficiaires des minimas sociaux, demandeurs d’emploi, victimes de guerre et leur accompagnateur, personnes handicapées et leur accompagnateur, personnels des musées de France, conférenciers des musées et monuments, conseillers départementaux et agents du département de Seine et Marne, membres de l’ICOM ou de l’AGCCPF , membres de l’association des amis du Musée Bourdelle à Paris, membres du Cercle des amis de Bourdelle à Montauban.

Groupes

L’accueil des groupes se fait sur réservation.
Gratuit : Groupes scolaires et étudiants, centres de loisirs, secteurs social et du handicap
Autres groupes : 3€ /personne

Plus d’information au 01 64 78 50 90 ou via notre formulaire de contact.

Histoire du jardin-musée

Cette propriété a été léguée au Conseil Général de Seine-et-Marne
par Rhodia Dufet-Bourdelle, fille d’Antoine Bourdelle.
Michel Dufet et Rhodia, son épouse achètent en 1966 une ancienne petite ferme. L’acquisition des terrains
et des bâtiments s’est faite en deux temps : un premier achat en avril 1966 et un second en 1969.
Le jardin fut dessiné et réalisé entre 1966 et 1971 par Michel DUFET.

Antoine BOURDELLE

Né à Montauban en 1861, il quitte à 13 ans l’école pour aider son père menuisier ébéniste.
Il prend des cours de dessin et de modelage. Il poursuit ses études à l’école des Beaux-arts de Toulouse puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris.
Il commence à exposer dès 1884. Parallèlement à des créations spontanées, comme la série des Beethoven commencée en 1888, il reçoit des commandes privées comme celle des bustes de la famille Champsaur en 1891.
En 1893, il entre comme praticien dans l’atelier de Rodin, auquel il voue une grande admiration.
Sa première oeuvre publique importante est le Monument aux combattants et défenseurs du Tarn-et-Garonne, auquel il travaille dès 1893 mais dont la commande officielle n’intervient qu’en 1897. Ce monument est érigé à Montauban en 1902.
En 1905 a lieu sa première exposition personnelle. A cette période vont se succéder des oeuvres qui vont faire sa célébrité (Pénélope, Héraklès archer, Centaure mourant), et se multiplient également d’importantes commandes, parmi lesquelles, entre 1910 et 1913, les nombreux bas-reliefs et peintures murales pour le théâtre des Champs-Elysées.
Sa renommée déjà établie à l’étranger par une exposition à Prague en 1909 et à la biennale de Venise en 1914, devient véritablement internationale avec la réalisation à Buenos-Aires, du Monument du Général Alvear, auquel il travaille de 1913 à 1923.
A sa mort en 1929, Bourdelle est considéré comme un des plus importants sculpteurs de son temps.
Son oeuvre abondante a bordé une grande diversité de genres, de techniques et de sujets. Marqué à ses débuts par la sculpture de tradition romantique et par l’influence de Rodin, il a ensuite développé un style très personnel, à la fois dépouillé et puissant, fondé sur une conception architecturale de la sculpture et marqué par une connaissance profonde de l’art grec archaïque et de l’art roman dont il apprécie la rigueur, la plénitude et l’équilibre.